Critères ESG

Informations sur la prise en compte de critères relatifs au respect d’objectifs environnementaux, sociaux et de qualité de gouvernance (ESG)

 

1°) Le contexte réglementaire

L’investissement socialement responsable (ISR) traduit les objectifs du développement durable dans les décisions d’investissement en ajoutant les critères environnementaux, sociaux et de qualité de gouvernance (ESG) en complément des critères financiers traditionnels de sélection des émetteurs.

Plus simplement, il s’agit d’intégrer des critères extra-financiers liés aux enjeux du développement durable dans les décisions d’investissement de la Société de Gestion.

L’obligation de restitution des modalités de prise en compte des critères ESG par les sociétés de gestion intervient à deux niveaux :

  • au niveau de la société de gestion elle-même (« informations ESG investisseur ») ;
  • au niveau de chacun des OPC de plus de 500 millions d’euros d’encours (« informations ESG Investissements »)

A ce jour, PHILLIMORE ne gère aucun véhicule dont l’encours excède 500 millions d’euros. Par conséquent, la SGP n’est tenue, le cas échéant, de n’établir qu’un rapport « informations ESG investisseur ».

 

2°) La démarche générale de Phillimore dans la prise en compte de critères sociaux, environnementaux et de qualité de gouvernance

 Phillimore s’emploie à respecter des critères sociaux, environnementaux ou de qualité de gouvernance dans le cadre de sa politique d’investissement, sans pour autant y être soumis strictement.

Pour les entreprises dans lesquelles Phillimore a et/ou pourrait investir, la mention explicite à la non prise en compte du critère environnemental n’est pas rédhibitoire en soi, sauf pour celles réputées être polluantes. Cela étant, les gérants de Phillimore appliquent leur jugement et leur bon sens afin d’investir dans des entreprises qui respectent autant que possible l’environnement.

Pour les entreprises dans lesquelles Phillimore a et/ou pourrait intervenir, la mention explicite à la non prise en compte du critère social n’est pas excluant, sauf pour celles réputées être non respectueuses des droits sociaux. De même, les gérants utilisent leur bon sens afin de conformer leurs investissements à leur propre vision d’un monde respectant ces droits.

Enfin, Phillimore veille à l’indépendance de sa structure de gestion, et le respect de l’éthique est un de ses principes majeurs de fonctionnement, ancré dans la culture de la société sans qu’un code d’éthique ait spécifiquement été produit.

 

3°) Les explications relatives à la non prise en compte simultanément des critères E., S. et G.

Phillimore ne prend pas en compte simultanément et de manière explicite les critères E.S.G. dans le processus de gestion car la SGP n’a pas mis en place d’outil dédié opérationnel, et elle ne dispose pas de données le lui permettant. Bien que sensibilisée, au vu de l’insuffisance de données (notamment l’absence d’indicateurs), la société de gestion ne prend pas en compte à ce jour dans le processus de gestion de ses OPCVM les critères sociaux, environnementaux et la qualité de gouvernance (ESG), tels qu’ils sont définis par le décret n° 2015-1850 du 29 décembre 2015.